Bandeau
Textes et idées
Slogan du site
Descriptif du site
Stolpersteine
logo imprimer

Stolpersteine (pluriel du mot allemand stolperstein et signifiant obstacles mais que l’on peut traduire littéralement par pierres d’achoppement, pierres sur lesquelles on peut trébucher) est une création de l’artiste berlinois Gunter Demnig (né en 1947). Ce sont de petits dés de béton ou de métal de 10 cm de côté enfoncés dans le sol. La face supérieure, affleurante, est recouverte d’une plaque en laiton qui honore la mémoire d’une victime du nazisme. Chaque cube rappelle la mémoire d’une personne déportée, puis assassinée dans un camp de concentration ou dans un camp de la mort parce qu’elle était Juive, Rom, Communiste, Sinté, membre de la Résistance, homosexuelle, témoin de Jéhovah, chrétienne en opposition au régime nazi ou handicapée.

Encastrées dans le trottoir devant le dernier domicile des victimes, plusieurs milliers de Stolpersteine ont ainsi été posées depuis 1993, principalement en Allemagne mais aussi dans d’autres pays européens. extrait de Wikipedia

En haut de chaque pavé est écrit : Il ou elle habitait Ici

- Gauche Né en 1868, déporté à Dachau en 1938, s’enfuit au Luxembourg en 1939, meurt le 2/5/1944 à Theresienstadt.
- Droite Née Walfe en 1879, s’enfuit au Luxembourg en 1939, meurt le 29/3/1942 à Theresienstadt


Photos prises à Kehl

- Gauche haut : Né en 1882, se réfugie à Strasbourg en 1937, est interné à Gurs puis déporté à Auschwitz, assassiné en 1942 [1]


- Haut Droit Née Wertheimer, née en 1889, déportée en 1940 à Gurs, assassinée en 1942 à Auschwitz.

- Bas gauche
Epouse Rothschild née en 1919, fuit en France en 1937, internée à Gurs, se réfugie en Suisse en 1942 , elle survivra..

- Bas droit Née en 1922, déportée en 1942 a Theresiensdadt, assassinée en 1943 à Auschwitz


- En haut à gauche Né en 1874, expulsé [2]

En haut gauche Fait prisonnier en Pologne en 1938, assassiné en 1942 à Brzesk. Pologne.

- En haut à droite Née Westreich en 1877, expulsée en Pologne en 1938, assassinée en 1942 à Brzesko. Pologne.
- Au milieu à droite Né en 1904, fuit en France en 1938, est interné à Compiègne puis déporté et assassiné en 1942 à Auschwitz.
- Au milieu, centre Épouse Koenig, née en 1905, évacuée de Strasbourg en 1939 vers le sud de la France. Elle a survécu.
- Au milieu à droite Né en 1906, fuit en France en 1933, puis en Palestine en 1935. Il a survécu.
-  En bas à droite Épouse Bergmann, se réfugie en Hollande, est internée à Westerbork, déportée et assassinée à Auschwitz en 1943.
- En bas au milieu Né en 1910, s’enfuit en 1933 en Italie, puis en 1935 arrive en Palestine.il a survécu.
- En bas à droite Né en 1912, regroupé en Pologne en 1938, sort inconnu.


- En haut à gauche Né en 1870, déporté en 1940 à Gurs, mort des suites (?) en 1943 dans un hôpital à Paris.
- En haut à doite Née Günzburger en 1975, déportée en 1940, morte à Gurs en 1940
- En bas à droite Né en 1923, fuit en 1939 en Palestine, il survit.
- En bas au milieu Née Dreifuss en 1900, Déportée à Gurs en 1940, assassinée à Auschwitz en 1942.
- En bas à droite Né en 1902, fuit en Palestine en 1937, il survit.

Notes :

[1Le camp de Gurs est un camp de réfugiés construit en France à Gurs1 près d’Oloron-Sainte-Marie dans les Basses-Pyrénées (actuellement Pyrénées-Atlantiques) par le gouvernement d’Édouard Daladier entre le 15 mars et le 25 avril 1939 pour accueillir d’anciens combattants républicains de la Guerre civile espagnole après la prise de pouvoir du général Franco.

Au début de la Seconde Guerre mondiale, le même gouvernement y interna des citoyens étrangers ressortissants des pays en guerre contre la France ainsi que des militants du Parti communiste français, favorable au Pacte germano-soviétique.

Après l’armistice du 22 juin 1940, signé avec l’Allemagne par le Gouvernement français de Pétain, le camp fut utilisé comme camp d’internement mixte pour accueillir des juifs de toutes nationalités – sauf français – capturés et déportés par le régime nazi dans des pays sous son contrôle (Allemagne, Autriche, Belgique, Pays-Bas)2. Près de 4 000 juifs furent transférés au camp de Drancy, entre le 6 août 1942 et le 3 mars 1943, puis en Pologne au camp d’Auschwitz où ils furent presque tous exécutés. Wikipedia

[2Ces expulsions précédèrent la Nuit de Cristal présentée par les nazis comme une explosion spontanée de la colère populaire en réponse à l’assassinat d’Ernst vom Rath, troisième secrétaire de l’ambassade d’Allemagne à Paris, le 7 novembre 1938, par Herschel Grynszpan, un Juif polonais âgé de 17 ans.
Quelques jours auparavant, Grynszpan avait reçu une carte postale de sa soeur qui l’informait qu’elle et ses parents, avec des milliers d’autres Juifs de nationalité polonaise vivant en Allemagne (les parents de Grynszpan vivaient en Allemagne depuis 1911), avait été expulsés d’Allemagne sans préavis. Dans un premier temps, l’accès à leur pays d’origine leur avait été refusé mais par la suite, conduits physiquement de l’autre côté de la frontière, les parents de Grynszpan et les autres Juifs expulsés avaient été relégués dans un camp de réfugiés près de la ville de Zbaszyn, à proximité de la frontière germano-polonaise.
De nombreux pogroms suivirent cette “Nuit”. Source : http://www.ushmm.org/wlc/fr/article.php?ModuleId=58


Forum
Répondre à cet article


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.13